Le visual novel français : Beaucoup de retard !

Visual Novels
Malgré une avancée significative ces dernières années, le visual novel français n'est encore que très peu développé. Découvrons-en les principales raisons dans cet article.

Le visual novel français

En France, le visual novel n’est pas un genre de jeux très étendu. Toutefois, un studio indépendant semble y trouver son compte : Beemoov. Celui-ci a lancé Amour Sucré, lors de l’année 2011, suite à son succès avec Ma-Bimbo.com. Amour Sucré est un jeu intégralement gratuit, que vous retrouverez sur navigateur. Il reprend les caractéristiques des otomes games en ce qui concerne la présentation et le sujet mais présente également, des mécanismes de free-to-play et des mini-jeux : un mélange intéressant ! Le public ciblé concerne principalement les adolescentes. C’est ainsi que d’autres sociétés entrent en concurrence, en visant un public plus mature. C’est le cas de deux anciens de Feerik. Ces derniers ont développé leur première production : Is it Love ? - Carter Corp. Ce jeu se rapproche plus des otomes games japonais puisqu’il est proposé sur le mobile. Ces différents jeux ne se rapprochent pas toujours de la définition que l’on a du visual novel mais constituent les seules productions commerciales existantes en France, actuellement. D'ailleurs, vous pouvez retrouver les tests des différents Is it Love ? sur notre site !

Les amateurs du visual novel français

Outre ces productions commerciales, il n’y a en vrai qu’un seul visual novel commercial : Snow Light. Ce jeu est vendu par le groupe OG-Zone Digital Entertainment, il ne s’agit pas d’une société officielle et pourtant le seul développeur français a avoir été accepté sur Steam. Toutefois, il en a essuyé des mauvaises critiques, ce qui a fait échouer ses deux campagnes de financement pour une nouvelle série. Ainsi, le visual novel demeure un genre de jeux vidéos essayé par des amateurs, ayant des ressources limitées. En résumé, les visual novel français finalisés viennent fréquemment d’un seul individu puisque l’envergure des projets est ainsi plus modeste.

Beaucoup de retard pour le visual novel français

Finalement, le visual novel français n’est développé que par des petits groupes de fans, rêvant de créer leur propre jeu. Ces projets sont difficilement détectables dans un Internet, qui prend de plus en plus d’envergure. 17Th Spring en est un bon exemple. La démo de ce jeu a été très complexe à réaliser puisqu’elle rencontrera de nombreuses complications. Dans le même registre, Kahandra est un otome game fantastique en développement depuis juillet 2013. L’équipe est constitué de membres de jeunes donc le jeu tarde à avancer, aucune démo n’a encore été réalisé. En bref, on trouve de nombreux projets à travers Facebook, tous issus d’une équipe constituée d’adolescents. Certes, ils ont beaucoup d’idées et de motivation mais voient beaucoup trop gros, du fait de leur manque d’expérience et de ressources. Ils tentent, tous, de reproduire le succès de Beemoov sans en avoir les compétences ou les moyens, ce qui les mène inévitablement à un temps de conception interminable où chaque ressource prend des années. Ainsi, le visual novel français n’est donc pas encore bien arrivé dans la pays malgré des dernières années intéressantes !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*